On en entend de plus en plus parler des laits végétaux (lait de soja, lait d’amande etc…). Soit disant meilleurs pour notre santé, certains spécialistes en vantent les mérites.

Mais que se cache-t-il derrière ces boissons encore peu connues du grand public ?

Les laits végétaux sont des boissons non laitières. Elles sont fabriquées à base d’eau, de soja, de céréales et de fruits secs. On leur donne le nom de « lait » à cause de leur couleur blanche. Ces boissons étaient à la base prescrites en remplacement du lait de vache pour les personnes intolérantes au lactose (sucre que l’on trouve dans le lait de vache). Depuis peu de plus en plus de consommateurs s’y sont intéressés.

Les laits végétaux

Le contexte alimentaire actuel diabolise ce qu’on appelle les « mauvaises graisses » appelées aussi acides gras saturés. On les retrouve dans tous les produits transformés, fabriqués par l’industrie agroalimentaires mais aussi dans les produits d’origine animale.

Pour digérer le lait nous avons besoin d’une enzyme, la lactase. Celle-ci est présente en grande quantité dans notre estomac pendant l’enfance, mais le taux baisse lorsque nous vieillissons. C’est pour cette raison que certains ados/adultes ont du mal à digérer le lait de vache. Partant de ce principe les industriels vous ont proposés des produits de substitution, plus facile à digérer comme « matin léger de Lactel » et les laits végétaux.

Les laits végétaux

Ces boissons sont intéressantes car elles sont riches en vitamines, minéraux et sont pour la plupart enrichis en calcium. Vous pouvez les consommer telles quelles, en accompagnement de votre muesli, pour cuisiner…  Elle conviennent parfaitement pour la préparation des gâteaux, crêpes

Attention, les laits végétaux ne conviennent pas aux nourrissons. De même que le lait de soja est déconseillé aux femmes enceintes, allaitantes et aux enfants car il contient des dérivés d’hormones.

*